mardi 12 octobre 2010

Spam'énerve n°1

Tiens, Blogger active tout seul une protection anti-spam maintenant. Ca fait une belle jambe à mon insomnie mais du coup ça me fournit un jeu de mots nul et surement provisoire pour une petite série de posts.
Rares amis, robots google et visiteurs égarés à la recherche de blingee, JSDC abritera désormais des petites gueulantes personnelles. Parce que je suis sure que ça marchera mieux que la verveine.

Aujourd'hui, et ce même si ça n'a rien à voir avec mon insomnie, je vais taper sur les gens dans le métro. Ah, mais il ne s'agit pas d'une einième plainte sur les auréoles de sueur, les "je m'écarte pas quand les gens descendent" et autres boulets dragueurs. Non, ceux-là sont agaçants aussi. Mais j'ai ma némésis personnelle, le truc borderline où foncièrement les gens ne font rien de mal mais où tu aurais quand même envie de leur gueuler dessus, parce que c'est vexant parfois : les gens qui changent de place pour s'éloigner de vous sans raison apparente.

Photobucket Photobucket

Je parle bien sûr de ces gens qui se posent en face de vous à regret, parce qu'il n'y a pas d'autre choix.  Comme ce type, là. Si on lui donnait le choix de s'assoir à côté d'un rat crevé ou vous, il vous lolerait à la face. Dès qu'un carré de quatre places libres se libère, il bondit dessus comme si vous étiez en temps de guerre. Un peu vexant, surtout si vous n'étiez pas en train de vous faire les ongles tout en étalant du st moret sur vos tartines.

Bon, alors ça va quand c'est pour l'histoire du "sens de la marche", même si j'y crois moyen. Admettons : tu tournes le dos à la cabine du conducteur sur la ligne 13 et ça perturbe ton transit intestinal ? Je respecte tes croyances. Quand c'est pour quitter un face à face avec un basketteur ou alors un carré bondé de mioches, ça peut se comprendre également.
Mais le truc que je ne pige toujours pas, c'est cette configuration là :

Photobucket

Oui je suis une grande artiste. Le rond jaune représente évidemment moi-vous-nous, ces fromages qui puent qu'on délaisse pour aller s'accouder à la vitre crasseuse de l'autre côté de la rame, même si le clochard du coin vient d'y vomir ses tripes.

Parce que bon, je dois vraiment faire peur aux gens mais ce genre de cas m'arrive souvent. Métros de nuits, ou d'heures très creuses, et tu étends tranquillement tes jambes sans personne en face. Un type , pour le coup un peu émo, engoncé dans ses écouteurs, se pose en diagonale. Tout va bien, vous avez quatre sièges pour deux, personne ne trimballe de chien ou de valise pour bloquer les trains avec une fausse alerte à la bombe. Bref, pas de raison à priori de s'inquiéter niveau place, chahut ou couteau à cran.
Et là, à l'arrêt suivant, le carré d'en face se libère. L'émo, qui jusque là se contentait d'anôner par dessus les "boom boom" de son ipod est soudain pris d'une pulsion incontrôlable et fulgurante. Il se rue sur la place à l'exacte diagonale de la tienne, celle qui mettra le plus de distance entre vous deux. Et là tu te dis juste "Ok. Well. Whatever."

A chaque fois, je me pose la question du "Pourquoi ?" Ce n'est pas pour la place, vu qu'il n'avait personne en face, ni à côté en fait. Et quand c'est carrément pour se mettre dos à la marche, on peut se frotter le menton  en prenant un air perplexe : "oh oh oh, étrange ces jeunes gens."
Mais alors plutôt que de hausser les sourcils et de crier mentalement à l'abandon ramesque,  j'ai décidé de réfléchir au pourquoi du comment des centaines de gens subissent probablement ce genre de chose chaque jour.
Voici mes théories à l'heure actuelle, mais je suis preneuse et heureuse si vous en avez d'autres : 

  • Ces gens feraient partie d'une secte genre "du miroir" ou "de la symétrie absolue". Ses membres sont obligés de positionner vis à vis des autres personnes en tenant compte de la pliure de la rame de métro. En effet, le jour où leur dieu décidera de faire de l'origami avec les transports en commun, il faudra que tout soit bien symétrique. Sinon pas de réincarnation en cocotte.
  •  C'est un défi, un jeu. Il faut être le premier à bondir dans les places qui se libèrent. C'est un peu comme marquer son territoire : "j'ai ces quatre sièges rien que pour moi, donc j'ai la plus grosse, tu t'es fait doucher !"... Ah oui mais coco, vu que tu as laissé tomber ce carré-ci, j'en ai autant que toi maintenant. En fait, la théorie du jeu implique que ceux qui bougent sont un peu cons. Ils devraient juste y lancer un sac : ça leur ferait 4+2 sièges. Manuel à venir.
  • Ce sont des teneurs de vitres. Dès qu'ils en voient une sans personne à côté, ils partent du principe qu'il faut aller l'aider. Ouf ! Toutes les glaces sont sauves jeune fille : vous et votre bouquin à droite, moi et mon ipod à gauche, on sauve le monde tout en ayant l'air normaux. Mais au fond, nous savons qu'ils nous doivent la saison 3 d'Heroes.
  • Il s'agit de la frange sadique des devins, voyants et autres doués de double-vue. Allons, vous allez pas me faire croire que c'est une coincidence : ce vieux porc qui vient de monter dans la rame et se colle à vous de manière éhontée comme si votre jambe était un prolongement de son siège, aurait-il pu tâter de la gueuse si mister-ipod ne s'était pas carapaté à l'autre bout ? Cherchez pas, l'émo le savait, et il avait juste envie de vous faire chier. En laissant la voie libre à l'autre relou, il passe sa haine du monde terrestre qui ne le comprend pas, ou alors juste pas trop mal quand on le laisse parier sur les perdants de Secret Story.
  • Ou alors je pue vraiment. Nina Ricci et Lolita Lempicka faillissent à leur mission : masquer ma condition de zombie. Dommage, je n'ai plus qu'à dévorer ces témoins gênants.

Enfin, une pensée pour tous ceux qui ont un jour subi cette configuration là, celle qui te fait sentir aussi attractif(ve) qu'un épluche-ail abandonné dans des toilettes publiques :
    Photobucket


      La prochaine fois, je parlerai peut-être des gens qui ajoutent "NATURELLEMENT" à un "j'aime pas le rap" ou encore de ceux qui pensent qu'on peut déterminer le caractère voire la qualité d'une femme par sa couleur de cheveux. Ah, ça fait du bien.

      7 commentaires:

      Melo a dit…

      Vive les brunes \o/

      Et sinon j'ai crû remarquer que pas mal de gens aiment rester seul dans le métro. D'où le déplacement vers un "carré" libre quitte à continuer à tourner le dos (changer de place pour être face à la route est très commun dans le tram ici mais les nouvelles rames de métro les annihilent petit à petit: Les places sont perpendiculaires aux rails XD).

      Quant à la seconde configuration j'ai envie de dire...

      heu...

      Ben tu vois en fait c'est pas ta faute parce que...

      Hum...

      Je passe dans un tunnel, ça va couuuuper !!!

      Pierre a dit…

      Parce qu'être coté vitre ça permet de poser le coude sur le rebord :p

      Will a dit…

      Tu t'en poses des questions dis-donc...
      Il s'agit d'une vulgaire loi de Fick:
      "le flux de diffusion est proportionnel au gradient de concentration." http://fr.wikipedia.org/wiki/Diffusion_de_la_mati%C3%A8re

      Le coefficient de diffusivité est très probablement une fonction croissante de la masse de parfum que tu te fous sur la tronche.

      L'état d'équilibre est atteint au barycentre des différentes personnes pondérées par l'inverse de leur puissance parfumesque donc (et accessoirement par leur degré de sale gueule). Bien sûr il ne s'agit pas d'un problème continu du fait du caractère discret de la notion de places-de-métro.

      Ningyou hime a dit…

      Je me permet de commenter uniquement pour vous remercier du fou rire que je viens d'avoir.
      ça fait du bien de lire des choses aussi bien dites.

      Cynthia a dit…

      Melo > Tsk tsk tsk :p

      Pierre > Des fois ils vont même pas contre la vitre. Ou alors ils pourraient se mettre contre celle en face de toi, mais non; dans le cas de la dernière configuration ils y gagnent pas plus de place pour leurs pieds :p
      Cela dit je m'amuse de ça, hein, moi aussi j'aime m'affaler contre une vitre ^^

      Will > Tu as pu tester ma puissance parfumesque à Londres, quelles sont tes conclusions à présent ? ;)

      Ningyou Hime > Merci beaucoup jeune fille, je pense que faire sourire quelqu'un est plus que je ne pouvais espérer de l'utilité de ce post ^^

      Bibi a dit…

      Je dois admettre qu'en général, j'aurais tendance à être un rond jaune également... tant que je peux étaler mes jambes, je n'ai aucune raison de migrer de l'autre côté !

      Hachi a dit…

      Ahahahaha quel fou rire! ça fait du bien, depuis ma retraite grecque, de lire du français rigolo.

      Surtout que, finalement, le métro français, j'aime bien à coté du métro athénien....